Mail Facebook Twitter Feed Flickr Github LinkedIn Mastodon Search A loop Information git Clock Français English Algolia Aller directement au contenu principal
citoyen 2 min Boris Schapira

Mon propre guide d'écriture inclusive

Cet article me servira de note à moi-même ou d’explication vers laquelle pointer si j’ai besoin d’expliquer ma façon de procéder.

  • Lorsque le masculin et le féminin sont présents, les ordonner selon l’ordre alphabétique « l’égalité femmes-hommes ».
  • Utiliser l’accord de proximité : « les auditeurs et les auditrices ont été appelées à s’exprimer ».
  • Exprimer tous les mots s’ils ont plus d’une ou deux lettres de différences, le point médian sinon : « les acteurs et les actrices » ; les « salariés ».
  • Utiliser « humains » plutôt que « Hommes » pour désigner l’humanité ; utiliser « les femmes » plutôt que « la femme » pour parler des femmes autrement que dans leurs sensualités.

L’ensemble de ce blog ne respecte pas forcément ces règles. Certains articles ont été écrits avant que mes valeurs féministes ne m’emmènent sur ces contrées. Je ne m’interdis pas de reprendre certains articles récents pour y appliquer ces règles.


Parce que l’inclusivité inclut aussi le handicap, je ne souhaite pas que la graphie particulière du point médian ne gêne les utilisateurs et utilisatrices d’une synthèse vocale. J’ai donc décidé de « décoré » ces extensions inclusives d’un élément span ayant l’attribut aria-hidden="true" par le biais de mon plugin de correction microtypographique pour Jekyll.

De toutes les possibilités, cela m’a semblé être la plus logique à mettre en œuvre pour moi, étant donné que j’étais capable d’en surmonter la complexité technique.


Pour éviter les malentendus :

Oui, c’est une évolution de la langue française.

Non, ça n’est pas parfait, ni dans l’usage ni dans la graphie, et je suis prêt à faire évoluer ma position si on me propose mieux.

Oui, c’est complètement idéologique donc pas la peine de le souligner.

Non, ce n’est pas absolu et je n’oblige personne à pratiquer ces techniques, pas plus que je ne m’y oblige moi-même dans d’autres contextes, notamment professionnel.


Je comprends la réticence de certains face à ces règles. Dès lors qu’on touche à la langue, les réactions sont violentes, on l’a vu il y a peu avec la réforme de l’orthographe. Nous sommes attachés à notre langue car elle est un marqueur fort de notre patrimoine national et je comprends l’agacement de celles et ceux qui voient ici un danger. J’y vois, au contraire, une opportunité d’utiliser ce que nous avons de plus fort pour porter une valeur juste.

Commentaire

  • Gilles

    Gilles

    Pile quelques jours après que j’ai décidé de faire de même sur mon blog  :)
    Merci pour cette synthèse donc.
    Personnellement, pas de « point médian » car je ne sais pas les faire
    naturellement au clavier, donc « . » et hop.
    Pas compris par contre « la femme = sensualité » o.O et pour le coup du
    handicap… ça devient trop technique pour moi d’adapter ça pour du
    WordPress :/

    Répondre à Gilles