Mail Slack Twitter Feed Flickr Github LinkedIn Mastodon Information git Clock Français English Aller directement au contenu principal
citoyen

Législatives

Rappelons le principe d’un député : il est censé prendre l’avis de sa circonscription et le défendre, quelles que soient ses idées personnelles, tout au long de son mandat. Elle ou il est porteuse d’un mandat de représentation du Peuple.

Que nous a-t-on, encore une fois, proposé durant ces législatives 2017 ? Une très grande variété de candidats, parfois plus de 25 par circonscription et, pour autant, très peu de différences. À chaque fois, ces personnes annoncent directement dans quel parti elles sont et seront, peu importe l’avis des citoyens. « Voici mon parti, votez pour moi afin que je puisse respecter les consignes qui me sont donner par d’autres que vous ».

Où sont les candidats qui annoncent, à l’inverse, leur agenda de consultation en cas d’élection ? Aucun non plus pour proposer de nouvelles plate-formes d’échange, en sollicitant des centres d’appels (un numéro vert lié à des prestataires capables de réaliser une synthèse) ou le Web, tout simplement, avec des applications de consultations citoyennes. Où ?

Personne pour remettre en cause la position centrale de l’Assemblée Nationale ou insister pour démocratiser le travail à distance des députés. Pourtant, la plupart des grandes entreprises privées sont capables de mettre en place des groupes de travail de manière dématérialisée, afin de réduire les coûts et de faciliter la vie de leurs salariés ? Mais non, pas l’Assemblée…

On continuera à faire semblant, dans les prochains jours, de découvrir le profils des élus. Ils et elles seront cadres, intelectuels, de professions libérales. Autant dire : absolument pas représentatifs de la Société. Comme avant, donc. Vous pouvez « renouveller » autant que vous voulez, tant qu’on façonnera nos députés dans les mêmes moules…

Rien n’est fait pour que ça change. Au contraire, tout est fait, jusqu’au calendrier de l’élection, pour court-circuiter cette assemblée populaire et la mettre dans la poche du Gouvernement en place.

Je ne suis pas étonné du faible taux de participation. Au contraire, tout ceci étant dit, je le trouve plutôt élevé.

Dans la même catégorie :

Commentaire

  • Laurent
    Lien direct vers ce commentaire

    Laurent

    Hello,

    Dans ton 2eme paragraphe, tu semble opposer l’appartenance à un parti à l’avis des citoyens.

    Ce n’est pas très « à la mode » de le dire, mais un parti est l’expression d’une association de citoyens qui prennent des positions politiques. C’est donc une forme de prise en compte d’une partie de la société.

    L’avis des citoyens n’est pas homogène. Il est divers et parfois contradictoire. Voila pourquoi les partis existent.

    Tout d’abord cela permet de mutualiser les moyens en bonne intelligence. Hé oui, ton député vote souvent pour la consigne de son parti car il ne peut pas être expert sur tout. Comme toi, il n’a que 2 bras et 24 heures par jour. Il doit donc faire confiance à un de ses pairs sur un sujet précis. Et il choisi le plus souvent la position de son parti puisque qu’il a rejoint celui-ci sur une proximité intellectuelle ou idéologique, ou encore parce qu’il en partage la plupart des valeurs.

    Par ailleurs, les citoyens peuvent plus facilement d’informer des positions d’un parti que des positions d’un candidats. Les femmes et les hommes politiques se renouvellent rapidement et leur réflexion évolue au cours de leur vie. Les positions politiques des partis communistes s’inscrivent dans le temps long et évoluent peu. Et c’est tant mieux, parce qu’elle servent de boussole aux citoyens (Attention : ce n’est pas parce qu’ils évoluent peu qu’ils ne prennent pas en compte les nouvelles problématiques. Mais ils adaptent leur positionnement à leur logiciels. On l’a vu récemment concernant les problématiques de bio-éthique).

    Si la plupart des députés consultent leurs citoyens dans ce qu’on appelle leur permanence parlementaire. Il s’agit le plus souvent de prendre en compte des problématiques locales. Ils vont rarement influencer de façon majeure la ligne de leur parti sur un sujet tel que « la position centrale de l’Assemblée Nationale » qui semble te tenir à cœur. À l’inverse, la plupart des partis publient des avis très précis sur les changement institutionnels auxquels ils aspirent.

    Cordialement,

    Répondre à Laurent