Aller directement au contenu principal
3 min Boris Schapira

Vous n'avez pas besoin d'un site web

Vous n’avez pas besoin d’un site web.

Ça parait con dit comme ça, de ma part. Je mange grâce aux centaines de sites web qu’on a réalisé depuis des années.
« Vous n’avez pas besoin d’un site web. »

Non, ça n’est pas con et je pense même que c’est le meilleur conseil qu’on puisse donner à de nombreux apporteurs de projets. Un site web, seul, est rarement la solution à un problème ou la réponse à un besoin.

Pour beaucoup de marques ou d’institutionnels, il constitue souvent un canal d’émission (et pas de communication, qui implique qu’on puisse répondre et que toutes les voix soient entendues) chronophage et coûteux car il nécessite d’être alimenté, entretenu et maintenu.

Aborder la transformation numérique, ce n’est pas ça. L’enjeu est ailleurs.

Il vous faut comprendre les motivations de vos visiteurs (externes ou internes à votre entreprise) et y répondre. Le RWD n’a de sens que si vous êtes capable de l’adapter aux contextes d’utilisation. Créez une offre de services ou d’information qui correspond aux objectifs de visite. Non, aucun de vos client et aucun de vos salariés ne se connecte sur votre site de bon matin pour le seul plaisir de voir si quelque chose a changé.

Vous devez comprendre vos processus de publication pour les automatiser. Si vous avez besoin d’un site qui affiche votre catalogue de produits, ne demandez pas à un secrétaire de re-saisir ce qui est déjà dans l’ERP, branchez-le directement1 ou mieux encore, adoptez une solution référentielle qui sera alimentée directement par vos responsables produits et alimentera tous vos canaux (web, mais aussi papier, par exemple).

Communiquez intelligement sur les réseaux sociaux : ça ne sert à rien d’y être si vous ne savez pas quoi y dire, comment le dire, comment écouter et répondre aux retours. Si vous n’offrez pas un interlocuteur ayant du leadership, vos clients discuteront ailleurs, entre eux, sans vous inclure dans la conversation et vous aurez perdu à la fois la capacité de comprendre leurs problèmes mais aussi d’influencer leur perception en leur apportant de nouvelles informations ou une certaine proximité.

N’oubliez pas que vous vous adressez à des êtres humains : vous ferez rarement mieux que de les mettre en face d’autres êtres humains. Intégrez un dispositif relationel (on parle souvent de relation client mais encore une fois, parfois le client est interne), mesurez sa performance en qualifiant aux mieux les échanges et le suivi des problèmes identifiés… tout ça n’a rien à voir avec le Web ! Le Web n’est qu’un canal supplémentaire qui, automatisé, peut vous offrir un plus grand périmètre d’actions.

Ça ne veut pas dire que le web n’est plus un métier. Il y a encore tellement à faire pour en améliorer la qualité, l’accessibilité, la sécurité, la maintenabilité, la réversibilité, l’utilisabilité, la performance et l’interopérabilité qu’il est toujours nécessaire d’avoir recours à des professionnels2.

Cependant, dans certains cas, communiquer par mail avec ses clients et leur envoyer directement des PDFs, ça marche très bien aussi et ça peut permettre de valider un concept avant de partir sur un projet à 250 k€ financé à grand renfort de French Tech au seul titre qu’il est numérique.

Vous n’avez probablement pas besoin d’un site web si vous n’avez pas encore de vision stratégique.

  1. l’ERP, pas le secrétaire. Enfin, c’est vous qui voyez. 

  2. si vous voulez en parler, je suis par là

Mail Facebook Twitter Feed Flickr Github LinkedIn Search A loop Information git Clock Français English