Mail Facebook Twitter Feed Flickr Github LinkedIn Mastodon Search A loop Information git Clock Français English Algolia Aller directement au contenu principal

Articles de 2016

web 1 min Boris Schapira

Kintsugi

Le kintsugi (ou kintsukuroi) est un art issu d’une technique japonaise qui date du 15e siècle consistant à réparer les céramiques brisées avec de la laque saupoudrée de poudre d’or. Au lieu de cacher les cicatrices de l’objet brisé ou fragilisé, le kintsugi les valorise. Au lieu de n’avoir une existence dans l’instant, l’objet s’enrichit d’une histoire qui raconte ses faiblesses et le rendent unique.

Lire la suite →

web 8 min Boris Schapira

Un Web au Futur

Cet article a été rédigé dans le cadre de #nowwwel, une initiative lancée par Rémi Parmentier (@hteumeuleu) pour remplacer cette année les 24 jours de Web, les deux événement ayant pour but d’inciter les professionnels du Web à écrire et partager.

Si cet article vous plait, n’hésitez pas à me remercier d’une des façons suivantes (suivant votre budget et votre temps disponible) :

  • publiez une offre de stage sur Viens voir mon taf pour offrir de l’espoir à des jeunes qui pensent nos métiers inaccessibles, à tort ;
  • embauchez, recommandez, rémunérez des femmes et incitez-les à s’organiser et s’auto-promouvoir, par exemple via Girlz In Web ;
  • formez-vous à la qualité, l’accessibilité ou l’écriture inclusive pour essayer de produire chaque jour un Web plus ouvert.

Lire la suite →

papa 1 min Boris Schapira

Le vieux

Nous nous baladons dans une presse. Le grand bouscule un homme. Mais ne dit rien. Ma femme prend immédiatement les choses en main :

Lire la suite →

papa 1 min Boris Schapira

Un plat pour Halloween

Nous sommes allé au restaurant. La serveuse a expliqué les possibilités de plats et le petit a fait son choix :

Moi je veux des pâtes au piment des squelettes !

web 1 min Boris Schapira

Enseigner et apprendre

En parlant de la difficulté d’aider un étudiant pendant un travail dirigé :

Il va falloir comprendre ce qu’il a fait, ce qu’il a voulu faire, comprendre où est son problème, comprendre comment le corriger et comprendre comment lui expliquer. Et tout ça en cinq secondes.
« D’imposteur à mentor », Matthieu Bué

Enseigner, c’est l’assurance d’être perpétuellement mis au défi et donc, d’apprendre soi-même. Je n’ai jamais vécu deux fois le même cours et je pense que cela n’arrivera jamais. Il ne s’agit pas d’apprendre aux élèves ce que l’on sait faire : cela n’a aucune importance, en réalité. En plus, c’est un savoir qui est rapidement obsolète.

Lire la suite →

papa 1 min Boris Schapira

Jésus

Les enfants sont dans une maternelle privée, donc chrétienne (parce qu’en France, on n’a quasiment aucune école privée laïque, pour une raison qui m’échappe). Le grand a bien compris que la religion et moi, ça fait deux, même si j’essaie de d’être le plus neutre possible par rapport à lui et ne pas lui imposer mes choix.

Lire la suite →

citoyen 1 min Boris Schapira

Éduquons nos garçons

Ayant été moi-même élevé par ma mère avec des valeurs très féministes (bien qu’elle n’ait jamais employé le mot), il me semble aberrant qu’on puisse élever ses enfants d’une autre manière. Ce dessin me rappelle que c’est pourtant une réalité…

Lire la suite →

web 2 min Boris Schapira

Réduire le suivi

Récemment, on m’a rapporté trois anecdotes d’avant-vente comportant des demandes du prospect de réduire la quantité de jours associés au suivi du projet. Je pense que ça mérite une discussion.

Lire la suite →

papa 1 min Boris Schapira

Shoot me now

Ce soir, les enfants sont créatifs. Ils font plein de choses nouvelles comme peindre la tête du chat et le tapis du salon, mettre du maïs dans leur soupe, mélanger des tomates dans leur crème au chocolat…

Lire la suite →

papa 1 min Boris Schapira

Résolutions

— Les enfants, on est lundi alors on va prendre des résolutions. Qu’est-ce qu’on va mieux faire cette semaine ?
— …
— Bon, je commence : la semaine dernière, au travail, j’étais énervé par quelque chose et un collègue est venu me poser une question. Je lui ai mal répondu. Je suis allé excuser après, parce que ce n’était pas sa faute si j’étais énervé, mais c’est quand même pas bien. Donc cette semaine, je ne vais pas recommencer. Je vais essayer de moins m’énerver et si on vient me voir à ce moment-là, je vais bien respirer et me calmer avant de répondre. À vous !
— La semaine dernière, moi je suis monté sur la barrière. On était avec les copains et on faisait les fous, et j’ai vu la barrière et je suis monté dessus. La maitresse, elle m’a vu et elle n’était pas contente, elle a dit qu’il fallait pas monter sur les barrières.
— Et du coup, tu vas faire quoi cette semaine ?
— Je vais le faire quand la maitresse me voit pas !

Lire la suite →

web 2 min Boris Schapira

Le toréador

Ce nouveau besoin vient de tomber. Personne ou presque ne sait comment y répondre techniquement. Heureusement, il est là : votre rock star, votre pièce maitresse, celui qui n’a pas peur de faire face à la bête à cornes : le Toréador.

Lire la suite →

papa 1 min Boris Schapira

La licorne

Le grand a pris l’habitude de ranger sa chambre en musique. Au bout de dix minutes, il descend pour demander un morceau particulier.

Lire la suite →

papa 1 min Boris Schapira

Le docteur

– Papa, quand Maman va aller chez le docteur ?
– Ah bon, mais pourquoi elle irait chez le docteur ?
– Pour que le docteur ouvre son ventre et mette un bébé dedans !

Hum, une discussion s’impose. Avec ce docteur.

papa 1 min Boris Schapira

Craquage

En raison d’un réveil très (trop) matinal, le Papa patient que vous cherchez n’est plus disponible. Retrouvez à la place le Papa qui cède tout et laisse ses enfants manger de la pizza en buvant du Yop dans lequel ils ont versé des chips.

Mais pitié, juste cinq minutes de silence.

papa 1 min Boris Schapira

De la magie

– Woaw, Papa, il y avait de l’eau et après, elle a disparu. C’est de la magie !
– Presque, chéri, c’est de la semoule.

papa 1 min Boris Schapira

Les vraies valeurs

Quand soudain, sans que ça ait un quelconque rapport avec l’activité en cours, le petit me sort :

Tu sais Papa, je vais te dire un t’uc im-por-tant. Il faut toujours nettoyer son p’tit zizi, Papa. Toujours.

papa 1 min Boris Schapira

Le tact incarné

Mamie, tu peux aller plus loin et laisser ta place à Papy ? Je préfère quand c’est Papy à côté de moi.

papa 1 min Boris Schapira

La paix

Il y a quelques semaines, nous avons appris au grand l’expression « oh hisse, la saucisse ». Aujourd’hui, on prend une montée en voiture et il se met a scander, tout fier de lui :

Oh hisse, la patate. Oh hisse, la patate !

C’est toujours marrant de voir comment ils s’approprient des expressions.

Quelques minutes plus tard, il embête son petit frère qui s’énerve et lâche un :

Ayète de m’embêter… Tu me bouffes la paix !

Va lui expliquer qu’il ne faut pas dire ça quand intérieurement, tu pleures de rire.

citoyen 1 min Boris Schapira

Les anti-burkinis, 5ème colonne de l’État Islamique

Nous pouvons continuer d’apposer des rustines sécuritaires, nous pouvons rogner encore longtemps sur nos libertés fondamentales, nous pouvons encore tirer sur la corde de notre dispositif policier et militaire, mais tant que le terrorisme continuera d’avoir l’effet escompté il y a aura toujours un djihadiste pour passer entre les mailles du filet. Il faut tenir sur nos valeurs, il faut empêcher qu’elles ne puissent être affectées par la terreur.
« Les anti-burkinis, 5ème colonne de l’État Islamique », Robin Berjon

Je ne suis pas d’accord avec la formulation du titre (beaucoup de personnes anti-burkinis s’opposent fermement à Daesh et pourraient être blessées par cette tournure) mais j’adhère au contenu. Parler de valeurs ne doit pas être réservé à une certaine droite réactionnaire. Il est important d’aborder le sujet pour dire qui nous sommes et qui nous voulons devenir.

papa 1 min Boris Schapira

Gendarme

Le grand nous explique comment il pense que son oncle est devenu gendarme :

Avant c’était un pompier de la Pat’ Patrouille et il y avait le feu et il sauve un monsieur alors on lui a dit bravo et là, il y a une voiture de police-gendarme qui est passée. Tonton, il est monté dedans, il a dit « je peux être police-gendarme aussi » et ils ont dit oui et ils sont allé attraper les voleurs.

Évidemment.

web 2 min Boris Schapira

Le syndrôme du marteau

Dans une mission de conseil en choix de solutions, il y a toujours une des alternatives qui se retrouve là pour des raisons politiques évidentes, tant elle est loin du besoin. J’appelle ça le syndrôme du marteau.

Lire la suite →

papa 1 min Boris Schapira

Ce que disent les grands

Ce soir, le grand a débarassé la table à la demande de sa mère, en ne se trompant pas. Il a d’abord empilé les couverts, puis les assiettes en mettant l’assiette remplie de couverts sur le dessus, comme cela se fait. Nous étions bouche bée.

Lire la suite →

papa 1 min Boris Schapira

La rentrée

Le petit est rentré à l’école aujourd’hui pour la première fois. C’est un franc succès puisqu’il est ravi et a hâte d’y retourner. Par contre, on nous a rapporté qu’il se serait battu avec son grand frère dans la cours…

Lire la suite →

papa 1 min Boris Schapira

Trop quoi ?

— C’est un tablier pour faire de la peinture ?
— Mais non, Papa ! Tu comprends rien à l’école, laisse-moi expliquer l’école, t’es trop grand pour mettre un tablier, tu sais pas.

Et puis, un peu plus tard…

Lire la suite →

papa 1 min Boris Schapira

La sieste

Le déjeuner terminé, nous montons pour la sieste. Comme il fait très chaud, il demande s’il peut rester à côté de moi, car notre chambre est plus fraiche. Nous discutons quelques minutes et, la chaleur et la digestion aidant, je m’assoupis.

Lire la suite →

citoyen 1 min Boris Schapira

Salaires

L’écart de salaires hommes-femmes est, dans l’immense majorité des cas, présenté du point de vue masculin. On mesure combien les femmes touchent de moins que les hommes. Dans notre calcul, les hommes touchent 100, les femmes 81 (1 934/2 389), ce sont les chiffres de l’Insee. Elles perçoivent donc 100-81 = 19. 19 en moins rapporté aux 100 des hommes, cela fait 19 % en moins. Rien n’empêche de voir les choses autrement, du point de vue des femmes. Si l’on rapporte les 19 aux 81 des femmes, cela fait 19/81 = 23,5 %. Les hommes touchent 23,5 % de plus que les femmes. C’est simplement que les pourcentages ne sont pas réversibles, car ils ne s’appliquent pas à la même base de départ. Baissez un prix de 50 % pour un bien de 100 euros, vous l’avez à 50 euros. Augmentez-le de 50 %, et le voilà à 75 euros (car 50 % de 50 euros = 25 euros).
Entre hommes et femmes, aucune des deux méthodes n’est plus « juste » ou meilleure. Mais il est frappant de constater que celle qui aboutit au chiffre le plus faible s’est imposée dans le débat public.
« Les inégalités de salaires entre les femmes et les hommes : état des lieux », L’Observatoire des inégalités

Lire la suite →

citoyen 1 min Boris Schapira

La stratégie de la mouche

Les terroristes tiennent notre imagination captive, et l’utilisent contre nous. Sans cesse, nous rejouons les attaques terroristes dans notre petit théâtre mental, nous repassant en boucle les attaques du 11 Septembre ou les attentats de Bruxelles. Pour cent personnes tuées, cent millions s’imaginent désormais qu’il y a un terroriste tapi derrière chaque arbre. Il en va de la responsabilité de chaque citoyen et de chaque citoyenne de libérer son imagination, et de se rappeler quelles sont les vraies dimensions de la menace. C’est notre propre terreur intérieure qui incite les médias à traiter obsessionnellement du terrorisme et le gouvernement à réagir de façon démesurée.
« La stratégie de la mouche: pourquoi le terrorisme est-il efficace ? », Yuval Harari, (Albin Michel pour la traduction française 2016, par Clotilde Meyer)

Lire la suite →

papa 1 min Boris Schapira

Libre

Dans les efforts que je fais pour que mes enfants soient libre des stéréotypes de genre, j’ai souvent peur qu’ils ne comprennent pas. Ils me surprennent chaque jour.

Lire la suite →

citoyen 9 min Boris Schapira

Valeurs et tremblements

et si on imaginait autre chose ?

Il y a en ce moment, en France, un sujet qui divise (oui, encore un) : l’interdiction du port du burkini. Ce débat qui passionne énormément fait naitre en moi des sentiments divers. Après de nombreuses lectures et pas mal de réflexions, je pense qu’il est possible de s’en servir pour produire quelque chose d’utile.

Comme je n’ai pas la prétention de détenir la Vérité, je mets des liens vers tous les articles qui m’ont instruit/inspiré/révolté/questionné. Si vous êtes curieux, vous devriez avoir pas mal de lecture.

Maintenant, laissez-moi vous expliquer le cheminement de mes pensées. J’insiste sur ce terme, c’est un cheminement. Donc il y a des moments où je ne serais pas d’accord avec le moi-même d’un peu plus loin (oui, j’ai parfois des sentiments contraires sur lesquels je mets du temps à mettre des mots, pas vous ?). Merci donc de lire l’ensemble avant de me traiter de tous les noms, j’ai déjà eu ma dose ces derniers jours.

Lire la suite →

web 1 min Boris Schapira

Une mort triviale

D’un côté, il est possible que nous développions une superintelligence qui soit comme un dieu au creu de notre main, nous assurant un monde d’abondance et d’immortalité. Mais d’un autre côté, il est fort probable que nous créerons une superintelligence qui causera l’extinction de l’humanité d’une manière rapide et triviale.
« AI Revolution 101 », Pawel Sysiak, extrait traduit par mes soins

Pendant mes études, je n’ai jamais été intéressé par le domaine de l’intelligence artificielle. Alors que la puissance de calcul ne cesse d’augmenter, je pense qu’il est désormais possible que nous parvenions à produire une intelligence qui égale celle de l’être humain, voire, accidentellement, la surpasse, avant ma mort.

Il est nécessaire d’ouvrir le dialogue public sur cette possibilité.

web 1 min Boris Schapira

Death: the trivial way

On the one hand, it’s possible we’ll develop ASI that’s like a god in a box, bringing us a world of abundance and immortality. But on the other hand, it’s very likely that we will create ASI that causes humanity to go extinct in a quick and trivial way.
« AI Revolution 101 », Pawel Sysiak

Even if I’ve studied it, I’ve never been interested by AI before. As the computer power continue to grow, I think that it may be possible we achieve AGI, even accidental ASI, by the end of my lifetime.

We need to discuss about it.

papa 1 min Boris Schapira

Comme un mec bourré

Papa, je fais pipi mais j’écarte mes pieds pour pas faire dans mes chaussures, tu vois.

Hum, oui, je vois.

papa 1 min Boris Schapira

La robe

Déjeuner chez Pizza Paï avec les monstres. En sortant, on flâne devant des magasins. Le grand repère un article en vitrine.

Lire la suite →

papa 1 min Boris Schapira

Tonton et Tatie

Voyage chez mon père. Tous les matins, ma sœur s’occupe des enfants avec patience pendant des heures, enchainant après le petit déjeuner des dessins et des puzzles. Mon frère joue avec eux l’après-midi avec les figurines qu’il a gardé de sa propre enfance.

Puzzle vs. Power Rangers, le combat n’était pas équitable…

Lire la suite →

papa 1 min Boris Schapira

Esperanto

Comme beaucoup le savent, nous sommes capables de reconnaitre les mots « Papa » et « Maman » dans de nombreuses langues1. Mais rien n’expliquera jamais pourquoi les enfants sont en mesure de reconnaitre le mot « pâtes » dans 42 langues.

  1. Pour l’explication, allez voir cette vidéo sur la chaine Linguisticae

citoyen 1 min Boris Schapira

Urgence ou pensée

Et plus ça dure, plus le refrain s’épuise. Faire vite, répondre tout de suite ! Entrer dans la course-poursuite en se disant qu’après tout, on a les jambes pour reprendre le dessus. Et si finalement, c’était une partie du piège ? Tant que l’on court, on oublie de regarder autour. Si cette urgence nous empêche de penser, quelles blessures peut-elle bien panser ?
« État d’urgence : plus c’est long, moins c’est bon #DATAGUEULE 58 »

Lire la suite →

papa 2 min Boris Schapira

La blockchain expliquée à un enfant de cinq ans

Le concept de blockchain est suffisement peu intuitif pour que des analogies soient nécessaires. Elles doivent être simples pour faire passer des messages clairs, porteurs des principes fondamentaux : la notion d’enregistrement, de consensus de validation, d’utilisation de la méfiance entre acteurs comme garantie de confiance (car il s’agit bien de ça).

Lire la suite →

citoyen 2 min Boris Schapira

Des personnages féminins forts

Je pense que la vraie force de Sansa c’est qu’elle ne se bat pas. Dans un monde où c’est la solution de base, Sansa est [un] des personnages avec l’évolution la plus intéressante.
« Les personnages féminins forts : bagarre mais pas seulement » sur Commando Culotte, le blog de Mirion Malle

Plus jeune, j’ai énormément apprécié le personnage de Buffy Summers et je pense que cela a profondément changé la façon dont je perçois la Pop Culture.

Lire la suite →

papa 1 min Boris Schapira

L'araignée

Il y avait une araignée à côté de la piscine dans laquelle les garçons barbotaient, alors leur Papy a dit qu’il fallait l’écraser.

Lire la suite →

papa 1 min Boris Schapira

Bip bip

Le petit dernier et le chaton jouent beaucoup ensemble. Hier, j’arrive après quelques minutes de jeu, je découvre que l’étage est détrempé.

Lire la suite →

papa 1 min Boris Schapira

Projection

Discussion entre le grand et sa maman.

— Merci mon grand bonhomme !
— Mais je ne suis pas un grand, Maman, je suis un moyen !
— Ah, oui. Et l’an prochain, tu seras un grand !
— Et après, je serais un grand et j’irai au travail aussi !
— Ah oui mais bien plus tard. Et puis tu auras une femme ou un mari et des enfants peut-être ?
— Oh oui, j’aurai des enfants, moi je serai un papa et tu seras la mamie !
— Hé oui ! Tu en veux combien, des enfants ?
— Moi j’en veux… cinq !

Il marque un temp de réflexion puis regarde ma femme d’un air interogatif :

On peut en avoir cinq, Maman, des enfants ?

web 2 min Boris Schapira

Conseils pour mes étudiants

Chers étudiants, ce billet vous est dédié. Nous venons de finir ensemble une nouvelle année de cours et de projets. Vous m’avez surpris, impressionné, déçu, énervé, enchanté, épaté, fait rire aussi parfois… mais surtout, vous m’avez rendu du code, présenté des documents, vous avez soutenu des présentations devant moi et je vous en remercie. Pour que tout cela soit encore meilleur l’année prochaine, je tenais à vous donner quelques conseils.

Lire la suite →

papa 1 min Boris Schapira

Tristes

Nous somme samedi et le grand a exceptionellement classe. Au moment de le laisser devant le classe, il s’interroge.

Lire la suite →

citoyen 1 min Boris Schapira

Les héritiers

La méritocratie, au bout du compte, apparaît comme une forme de justification a posteriori d’une hiérarchie sociale lourdement déterminée par l’hérédité. Non seulement ceux qui sont en bas de l’échelle sociale n’y sont que parce qu’ils ont eu la malchance de ne pas naître dans la bonne famille, mais en plus, ils doivent subir la condescendance et le mépris de ceux qui sont au sommet qui leur expliquent que cela aurait été différent s’ils avaient fait plus d’efforts.
« Les héritiers » par Alexandre Delaigue

Lire la suite →

papa 1 min Boris Schapira

La griffure

Le petit pleure. Il a le genou ensanglanté, causée par une longue griffure. Je comprends immédiatement qu’il s’agit de Mozart, notre chaton, et m’apprête à le punir. Mon petit sèche immédiatement ses larmes.

Non, Papa, c’est pas sa faute. Il est gentil, le minou. Regarde, j’ai un autre genou. Il a rien, l’autre genou. Si j’ai un genou qui a rien, ça va !

J’étouffe un rire, le félicite de son courage et lui nettoie la plaie.

C’est quand même impressionnant, ta Nounou va croire que tu as fait la guerre !

En arrivant chez la Nounou, il s’empresse de lui expliquer.

Regade, je m’a fais une griffure de guerre, le minou !

citoyen 1 min Boris Schapira

Stop

Nous sommes inondés de messages commentant les récentes affaires de harcèlement sexuel. Peu incitent à ce que ça s’arrête, préférant en rigoler, voire décrivant les femmes qui les dénoncent comme des emmerdeuses ou des hystériques. D’autres, pensant défendre la cause, enchaînent les bons mots sur telle ou telle femme politique, « évidemment trop moche pour être concernée ».

Ça m’insupporte.

Lire la suite →

web 2 min Boris Schapira

Un retour sur Opquast Certified®

Les référentiels Opquast et Clever Age, c’est une histoire d’amour qui dure depuis plusieurs années. Nombreux sont les consultants ayant collaboré à leur écriture et les discussions internes sont suffisamment nombreuses pour que tout le monde sache de quoi il s’agit.

Lire la suite →

papa 1 min Boris Schapira

Frères

Les accidents de la vie font que Mythomane et Mégaphone sont séparés pour quelques jours. L’un est avec nous, l’autre est chez sa grand-mère. Chaque jour, nous nous appellons. Aujourd’hui, Mythomane m’a arraché le téléphone des mains pour donner des consignes à son frère (et y glisser quelques messages subliminaux).

Lire la suite →

papa 1 min Boris Schapira

Le bâton

Je rigolais d’un dessin de Marc Dubuisson quand le grand m’a demandé pourquoi je riais. Je lui ai expliqué un peu le strip. Comme il ne comprennais pas, je lui ai expliqué le sens de l’expression « la carotte et le bâton »… j’aurais mieux fait de me taire.

Lire la suite →

web 1 min Boris Schapira

Trouver une alternance

En tant qu’intervenant dans une école post-BAC, je suis sollicité par de nombreux étudiants en recherche d’une alternance. Je vais essayer de centraliser ici les retours que je leur fais :

Lire la suite →

papa 1 min Boris Schapira

La règle du fruit

À la maison, on a une règle. Si les enfants ont faim, ils peuvent prendre un fruit. Quand ils veulent. Bon, parfois, les résultats sont… surprenants.

— Voilà un verre d’eau en attendant que j’ai fini de préparer le repas. Vous voulez quoi à manger avec, pour l’apéro ?
— Une pomme !

web 1 min Boris Schapira

Confiance

Un de mes clients souhaite me parler de son projet, que nous avons réalisé. Il a besoin d’y apporter des évolutions et souhaite mon avis. J’essaie de répondre à la fois avec une présentation claire des limites du projet mais aussi la proposition détaillée d’une solution potentielle, ne cachant pas les coûts associés et explicitant les complexités, y compris fonctionnelles.

Lire la suite →

citoyen 1 min Boris Schapira

Les femmes dans l'Histoire

Plusieurs initiatives récentes permettent de rappeler que l’Histoire est écrite par les vainqueurs, c’est-à-dire les hommes, pour les hommes et en prenant bien soin d’en écarter les femmes.

Lire la suite →

papa 1 min Boris Schapira

Papy fâché

Parkour, deux ans et demi, refuse de mettre son manteau pour sortir, alors que son grand-père lui demande. Comme il persiste, son grand-père élève la voix. Ayant refusé de faire la sieste, Parkour est épuisé et fond en larmes, criant son refus.

Lire la suite →

papa 1 min Boris Schapira

Pinocchio

— Papa, pourquoi Pinocchio et son Papa ils sont dans la baleine ? C’est quoi la fin de l’histoire après ?
— Houlà ! Attends que je me rappelle. Je crois que Pinocchio est une marionette qui veut devenir un petit garçon mais il fait beaucoup de bêtises et son Papa essaie de le sauver.
— Ah ben oui !
— Et à un moment, Pinocchio fait tellement de bêtises qu’il se fait avaler par une baleine. Comme son papa le suit, il se retrouve enfermé avec lui dans la baleine.
— Oui, c’est ça l’histoire.
— Si je me souviens bien, après, Pinocchio et son Papa s’échappent mais pour que son Papa s’en sorte, Pinocchio est obligé de se sacrifier, quelque chose comme ça.
— C’est quoi « satifier » ?

Lire la suite →

citoyen 1 min Boris Schapira

Cinq mois

Quoi, parce qu’un assassin a commis un crime, faut-il suspendre toutes les libertés du pays ?

Nous nous glorifions de nous opposer autant qu’il nous est en nous à une loi dangereuse dont on pourra se servir pour inquiéter les plus tranquilles et les plus probes des citoyens.

En voyant persister l’État d’Urgence depuis cinq mois (au lieu de douze jours, rappelons-le), il y en a un qui doit se retourner dans sa tombe…

Mieux vaut en rire.

papa 1 min Boris Schapira

L'arnacœur

— Tu sais, je suis fâché. Je n’aime pas quand tu tapes ton grand frère.
— Mais moi je t’aime, Papa.
— Moi aussi, je t’aime, mais je suis fâché quand même.
— Mais non !
— Comment ça, « mais non « ?
— Moi je t’aime, et je ne suis pas fâché.
— Euh, c’est normal chéri, moi je n’ai tapé personne.
— Oh mais je sais, Papa, mais c’est pas grave, je t’aime toujours.

papa 1 min Boris Schapira

La grève

C’est déjà la troisième fois que je le retrouve tout nu en moins d’une heure et que je lui mets à nouveau son pyjama. Il est à peine huit heures, le reste de la maison dort encore.

— Mais enfin, qu’est-ce qui t’arrive ce matin !
— Ya me yêne les vêtements, je peux pas faire de ya moto !

Il m’explique alors, très déterminé (limite en colère), qu’il veut aller faire de la draisienne dans le parking ou au parc mais qu’il ne peut pas y aller en pyjama. Il a donc décidé d’enlever son pyjama jusqu’à ce qu’on se décide enfin à lui donner son bain et l’emmener dehors.

— Ah ouais, en fait, tu fais la grève du pyjama.
— Yi, je fais la yève du pyama.

papa 1 min Boris Schapira

Hier Demain

— Tu as une petite mine, mon poussin, on dirait que tu n’as pas fait la sieste…
— Oui yé fais la yiete moi…
— Ah bon ? Tu as fait la sieste aujourd’hui ? Quand ça ?
— Mais… Mais… Demain !
— Ah ouais demain… Donc pas aujourd’hui…
— Oui chez Ceyia !
— Ah oui donc aujourd’hui, tu as fait, demain, la sieste d’hier chez Celia ?
— yi !

Je veux pas trop m’avancer mais je pense qu’il nous prend pour des imbéciles.

papa 1 min Boris Schapira

Heist

Sieste. Silence dans la maison. Je suis assoupi dans mon lit avec le petit (3 ans dans 3 mois). J’entends un bruit, ouvre un œil. Il est là, à genoux sur le lit. Il s’est manifestement réveillé avant moi.

Lire la suite →

papa 1 min Boris Schapira

Les études

Moi, plus tard, je veux faire des toiles comme Spider-Man !

Mon spider sense entre en émoi, il faut que je m’en mêle !

Lire la suite →

papa 1 min Boris Schapira

Tencule dans le poop

Ils étaient en train de se déshabiller à la salle de bain, pour aller prendre une douche. Soudain le petit vient me voir.

Papa, [son frère] a son doigt qui tencule dans le poop !

Bien sûr, son grand frère lui montrait sur leur tapis de bain — aux motifs marins — le tentacule d’un poulpe.

Vous aviez compris quoi ?

papa 1 min Boris Schapira

Écriture

Sur mon bureau, pas de stylos. L’écriture cursive ne me sert plus qu’à signer des chèques et écrire des adresses sur des enveloppes, une fois tous les deux mois. Bien que son enseignement à l’école soit nécessaire pour le développement de la motricité fine, je regrette qu’elle soit la seule piste là où d’autres pays, comme la Finlande, l’ont déjà abandonné.

Lire la suite →

papa 1 min Boris Schapira

Mini Hulk

Nous parlons de la vie sous-marine. Je leur explique qu’il y a plein d’animaux qu’on ne connait pas et que s’ils veulent, nous irons voir des vidéos sur Internet. En revanche, il faudra se passer de leur mère, qui a un peu peur des animaux sous-marins.

Le petit se retourne immédiatement vers elle, l’air farouche :

— Tu as peur des zanimaux sous-malins, Maman ?
— Oui mon chat, ça me fait un peu peur.
— Tu sais, si tu as peur, tu peux les taper ! Pan, bam, pam ! Je peux les taper pou toi si tu veux, Maman !

Bien sûr, nous l’avons corrigé et avons expliqué qu’il ne fallait pas taper (rien, ni personne). Néanmoins, je ne peux pas m’empêcher de sourire devant ce petit bout de tête brûlée, aussi téméraire que son grand frère est prudent voire, parfois, un peu trouillard.

papa 1 min Boris Schapira

La mort

Nous sommes en voiture. Je freine et m’arrête pour laisser passer un homme et son petit chien au passage piéton. Ça interpelle mon aîné, attaché sur son réhausseur à l’arrière.

Lire la suite →

citoyen 2 min Boris Schapira

Le roi de la Knacki

Je rentre dans le bus et m’installe. Comme tous les jours, je porte un casque qui me protège, un peu, du bruit ambiant. Aujourd’hui, ça ne sert à rien : un adolescent parle tellement fort qu’il est impossible de ne pas l’entendre.

Pour ne pas heurter la sensibilité des plus jeunes, je prends sur moi de remplacer l’intégralité de son discours par des métaphores à base de nourriture…

Lire la suite →

web 3 min Boris Schapira

Un blog avec Jekyll et Codeship

Depuis plusieurs mois, ce blog est propulsé par Jekyll et Codeship. Une page explicative existe, mais elle est « vivante » et si je change quelque chose demain, elle évoluera. J’utilise donc un article daté pour figer un peu les choses, et tant pis pour le contenu dupliqué.

Lire la suite →

papa 1 min Boris Schapira

La nuance

Nous venions de jouer à Panda’s Daycare, un jeu que Despote, aime bien.

Papa, je veux dessiner le chat !

Aucun problème. Je sors une feuille, les crayons gras et lui explique les consignes :

Tu vois, là, tu as la tablette avec le petit chat. Toi, tu vas dessiner le petit chat comme sur la tablette.

Le « comme » est visiblement passé à la trappe. TIL : le crayon gras, ça s’enlève assez bien des écrans.

citoyen 2 min Boris Schapira

Diviser

pour mieux régner

En politique et en sociologie, diviser pour régner (du latin « Divide ut regnes ») est une stratégie visant à semer la discorde et à opposer les éléments d’un tout pour les affaiblir et à user de son pouvoir pour les influencer. Cela permet de réduire des concentrations de pouvoir en éléments qui ont moins de puissance que celui qui met en œuvre la stratégie, et permet de régner sur une population alors que cette dernière, si elle était unie, aurait les moyens de faire tomber le pouvoir en question.
« Diviser pour régner », Wikipédia

Lire la suite →

papa 1 min Boris Schapira

Madame Irma

Dictateur, 5 ans, n’est pas très patient. Pour qu’il apprenne à gérer le temps qui passe, j’ai décidé de lui apprendre à lire l’heure mais pour un petit garçon qui a du mal à reconnaître et mémoriser l’ordre des chiffres, pas facile !

Lire la suite →

papa 1 min Boris Schapira

Délivrée

Despote, 3 ans, regarde une photo de sa mère et moi, bien habillés. Je porte un costume et elle, une robe de soirée et une tiare.

— C’est une princesse pas délivrée, maman !
— Une princesse pas délivrée ? Pourquoi, ça fait comment une princesse délivrée ?

Bien sûr, il s’est mis à danser en chantant !

Lire la suite →

papa 1 min Boris Schapira

Juste un papa

Tout à l’heure, il grattera le fromage froid sur le lino, pendra de toutes petites chemises sur la corde à linge, mettra du désodorisant sur les coussins du salon pour enlever l’odeur de pipi et ramassera les petites crottes dans la baignoire.

Il repèrera une petite rougeur derrière l’oreille de notre fils, tapera « possibilité de décès suite à une rougeur derrière l’oreille » sur Google et se persuadera qu’il s’agit d’un virus carnivore.
« Les choses idiotes qu’il faut que vous arrêtiez de dire aux papas », Ashley Miller

Lire la suite →

papa 5 min Boris Schapira

Division

sur catalogue

Ça fait plusieurs fois que j’évoque la problématique des jouets ciblés pour des sexes particuliers. J’aimerai y revenir une fois encore.

Lire la suite →

citoyen 1 min Boris Schapira

Dégoût

D’habitude, je cite. Je prends mon paragraphe préféré et je l’extrais, comme pour me l’approprier. Là, le paragraphe que je veux citer est trop long, il couvre tout l’article. Il résume bien le deuil que je fais du processus électoral, le dégoût que j’éprouve en les entendant déclarer leur candidature sur la route qui les emmène chez le juge.

Je n’arrive plus à y croire, alors je me concentre sur mon quotidien : essayer d’être meilleur, plus humain, une chose à la fois. Rendre service, être aimable, essayer de prendre la vie avec le sourire pour en mettre un peu dans la vie des autres.

« Le burn-out français et nos résignations », sur le clairon de Marion et Vinvin

citoyen 1 min Boris Schapira

Pumpipumpe

J’ai commandé des Pumpipumpe, de petits stickers à coller sur la boîte au lettre pour signaler à ses voisins ce qu’on est en mesure de prêter. J’aime l’idée. Je me dis qu’elle créé un lien local, social, simple, tout en participant à une réduction consciente de la consommation.

Lire la suite →

papa 1 min Boris Schapira

La lumière de la musique

Il arrive dans le salon en pyjama, les yeux plissés, une trace de drap le long de la joue :

— Maman, la lumière de la musique me gêne.
— La lumière de quoi ?
— La lumière de la musique ! Elle fait comme ça !

Tout en nous regardant, il cligne des yeux plusieurs fois d’affilée. Pendant plusieurs secondes, nous nous regardons puis nous comprenons enfin :

— Tu veux dire qu’il y a une lumière qui clignote ?
— Oui, la lumière de la musique qui kiniotte, Maman…

Nous avons branché une clé USB sur une petite chaîne avec dessus de la musique douce pour qu’ils s’endorment. Il était gêné par le clignotement de la diode !

papa 1 min Boris Schapira

Dinosaures

— C’est le gros méchant dinosaure féroce !
— Et il s’appelle comment ?
— …
— Allez, parfois je t’appelle comme ça : mon petit…
— … chéri ! C’est le chéninosaure, Papa !

citoyen 1 min Boris Schapira

Citations

Extraits de « Réflexions sur la question juive », de Sartre, publié en 1946, où j’ai remplacé « juif » par « musulman » et « antisémitisme » par « islamophobie »…

Lire la suite →

papa 1 min Boris Schapira

Face au renard

— Papa, pourquoi il y a un Bambi sur le panneau ?
— Parce qu’il y a des cerfs dans la forêt et qu’il faut faire attention s’ils essaient de traverser la route.
— On peut aller voir les Bambis dans la forêt ?
— Non, mon cœur, il fait nuit. Tu sais, dans la fôret, il y a d’autres animaux. Que va-t-on faire si on croise un renard ?

Lire la suite →

papa 1 min Boris Schapira

Captain Obvious

Le petit dernier, 2 ans ½, et ses réflexions profondes…

— Il faut pas manger papa et maman !
— Ah non chéri, en effet…
— Sinon on n’a plus de papa et maman, après.
— Euh oui, en effet. Mais dis-moi, t’es un peu Captain Obvious, toi !
— [Outré] Mais non, je suis Spiderman !

Captain Obvious est, en anglais, le surnom donné, par ironie, à une personne énonçant des banalités ou des évidences. Je ne connais pas d’équivalent en français.

papa 1 min Boris Schapira

La preuve

Nous achetons des couches « garçon » et « fille » pour notre fils de 5 ans qui, j’estime, a le droit d’aimer à la fois les motos, les dinosaures, les danseuses et les fées. Curieusement, les paquets de couches « fille » sont systématiquement 15 cts plus chers que celles pour garçon.

Lire la suite →

papa 1 min Boris Schapira

Grabouillage

— Maman, pourquoi tu fais du grabouillage ?
— Ah non, je te remercie… c’est ma signature.
— Ah, d’accord.

Cinq minutes après, il me confiera :

Maman fait du grabouillage dans le cahier à moi mais le grabouillage de Maman pas s’appelle grabouillage, s’appelle la sichature !

papa 1 min Boris Schapira

Au réveil

Canapé retourné, sacs à main et boites de céréales vidés au sol, ustensiles de cuisine abîmés, parfois cassés et même découpés (?!). J’ai le sentiment de m’être fait perquisitionné pendant la nuit mais non, ce n’est pas ça…

C’est juste les enfants qui se sont levés avant nous…

web 1 min Boris Schapira

Zone B

Je déjeune en regardant autour de moi dans la salle de restauration du client chez qui j’interviens aujourd’hui. Tiens ! quelqu’un lit à ma droite. La couverture noire attire mon œil, Je suis curieux. J’essaie de voir le titre…

Lire la suite →

papa 1 min Boris Schapira

Comme sur des rails

Il essaie, il itère et il réussit. De fil en aiguille, il devient plus agile, plus mesuré, prend davantage de recul. Ses constructions sont ordonnées, câlées, concises… et nous permettent de voir un pan de sa personnalité qu’il dévoile rarement.

Lire la suite →

papa 1 min Boris Schapira

Tu préfères…

— Tu préfères attraper des papiers de caramels mous derrière le chauffage avec de baguettes chinoises ou enlever la crème B.N. d’un stock de photo manipulée avec les doigts sales ?
— Pourquoi choisir, les deux bien sûr !

La conversation qui n’a jamais eu lieu.

papa 1 min Boris Schapira

Bon sens

A table, il regardait dans le vide…

— Chéri, tu dors debout ?
— Hein ? Non, Papa. Je dors assis.

citoyen 1 min Boris Schapira

Enlisement

Tous les jours, ce sentiment gênant d’être dans un pays qui bascule. Où se trouve la limite, où se trouve le déclencheur d’une envie d’ailleurs ?

Lire la suite →

papa 1 min Boris Schapira

Furtif

Après une matinée plutôt énergique, les enfants étaient à la sieste et nous profitions du silence dans la chambre, juste à côté. Au bout de deux heures, nous nous sommes décidés à les réveiller. Arrivés dans la chambre, le grand manquait à l’appel. Panique.

Nous avons fouillé l’étage puis sommes descendus l’un après l’autre au rez de chaussée. Le temps que j’arrive, ma femme avait déjà fouillé le cellier et se dirigeait vers le salon. De mon côté, j’ai regardé sous la table de la cuisine. Banco.

Il était planqué là, silencieux, un sourire coquin rivé au visage, une plaquette de chocolat entière entre les mains.

papa 1 min Boris Schapira

L'appel Skype

Aujourd’hui, appel Skype de trente minutes avec ma belle-sœur qui vit en Australie. Chronologiquement :

  • le grand s’est mouché dans la robe de chambre de sa mère ;
  • le petit est tombé d’un meuble ;
  • les deux se sont mis à chanter à tue-tête ;
  • le petit s’est pris les pieds dans ses jouets et a trébuché sur le PC, appuyant simultanément Ctrl, Alt et Flèche Bas, causant un retournement de l’écran ;
  • il a donc fallu que je tienne l’ordinateur portable à l’envers pour finir le Skype… puis que je trouve comment revenir en arrière ;
  • pendant ce temps, ils étaient descendu au salon et dessinaient au crayon gras sur la table basse (directement dessus, hein, pas sur une feuille).

On ne s’ennuie jamais !

papa 1 min Boris Schapira

La Reine des…

Séquence « danse et musique ». Évidemment, les garçons ont choisi « Libérée, Délivrée » d’Anais Delva que nous écoutons en boucle pour la 27e fois. J’en profite pour voir si mon aîné a bien compris l’histoire :

— Tu aimes la chanson, mais est-ce que tu connais l’histoire au moins ?
— Oui, c’est la grande méchante un peu gentille de la sœur qui s’en va très là-haut dans la montagne.
— Tu as compris pourquoi elle partait ?
— Oui, elle part parce qu’elle fait des prouts comme [prénom de son petit frère]. Et tout là-bas loin dans la montagne, il y a personne. Elle peut faire plein, plein de prouts !
— Euh, ok… des prouts.
— Mais non, Papa, pas des prouts normals, des prouts de neige ! C’est la reine des prouts des neiges !

Le titre de la chanson prend tout son sens.

papa 1 min Boris Schapira

Qui ?

Bon, c’est pas possible, là. Qui a fait un prout dans la voiture ⁈

De sa toute petite voix, mon petit de deux ans me répond depuis son siège à l’arrière :

— C’est moi Papa, qui y’a fait le prout !
— Mais enfin, [Prénom], ça ne se fait pas de faire des prouts comme ça ! Ça sent mauvais !
— Oh ben oui Papa, je sais.
— Tu sais ?
— Ben oui, je le sens avec mon nez ! Et ça sent pas bon du tout mon prout !

citoyen 2 min Boris Schapira

Laïcité

On entend régulièrement de vigoureux porte-étendards de la laïcité défendre des positions qui, soyons honnêtes deux minutes, ne gênent que les musulmans. Sous prétexte qu’ils défendent la laïcité, on ne pourrait pas les traiter d’islamophobes. Sous prétexte que la France a soif de laïcité, on pourrait tout dire…

Pourtant, la laïcité, c’est l’égalité devant la loi de l’ensemble des religions, non ?

Lire la suite →

papa 1 min Boris Schapira

Les prénoms originaux

À la crèche, un parent appelle son enfant.
Trois enfants arrivent, le parent est perdu et ne sait pas avec lequel repartir.

Voilà, c’est la seule explication que j’ai trouvé pour expliquer pourquoi certains parents cherchent absolument un prénom original, quitte à ce qu’il soit ignoble.

papa 2 min Boris Schapira

WeMoms

J’ai rejoint, il y a peu, la communauté WeMoms (des applications Android et iPhone à destination des mères et futures mères, principalement). Au début, c’était pour aider une connaissance qui en développe la version Android à dénicher des bugs. Depuis, j’y ai pris goût et je me suis surtout rendu compte que j’avais parfois des choses à apporter. Du coup, j’y publie rarement des statuts mais j’essaie de répondre aux questions d’autres membres quand je peux.

Lire la suite →

web 2 min Boris Schapira

Mes résolutions

pour 2016

2015 n’était pas une année très agréable pour énormément de raisons. Pour que 2016 soit différente, j’ai décidé de m’imposer quelques objectifs que je considère atteignables. Qui sait, dans douze mois, peut-être aurais-je quelques victoires à annoncer !

Lire la suite →