Aller directement au contenu principal
Citoyen 2 min Boris Schapira

Rejet d'Hadopi. Faut-il se réjouir ?

Je n’aime pas du tout la façon dont l’opposition traite le projet de loi Création et Internet. Il fallait que je le dise.

La gauche se félicite déjà d’un rejet historique. Les internautes tapent dans leurs mains en souriant, et les FAI soufflent un grand coup : par 21 voix contre 15, le projet de loi Création et Internet sorti de la Commission Mixte Paritaire n’est pas passé. Faut-il pour autant se féliciter : je ne pense pas.

Autant je suis opposé à la loi Création et Internet, autant je trouve qu’on assiste ici à un grand déni de démocratie. La démocratie, c’est aussi l’élaboration organisée des lois et la gauche pourra dire ce qu’elle voudra, notamment sur l’absence de réponse de la droite lors des débats, rien ne justifiera qu’aussi peu de députés d’opposition n’aient été mobilisés pour avancer des arguments et proposer des solutions lors des discussions. Le rôle d’un député, ce n’est pas de ne pas faire son travail quand il sait le débat perdu d’avance. Malgré cela, Hadopi, c’était juste seize gus dans un hémicycle.

Et aujourd’hui, que voit-on ? Plus d’une quinzaine de députés qui ont ramené leur postérieur sur les bancs de l’Assemblée pour voter contre le projet de loi parce qu’ils n’auraient pas aimé que la CMP soit revenue sur la double peine supprimée lors des débats ? Mais où étaient-ils à ce moment-là ? Pourquoi ne sont-ils pas venus pour faire entendre les voix qu’ils représentent au moment où cela comptait ?

Je suis contre le projet de loi Hadopi mais l’attitude de l’opposition ne vaut pas mieux que celle du gouvernement. De tous les côtés, ce dossier est traité par dessus la jambe et avec des méthodes pour le moins douteuses…

Mail Facebook Twitter Feed Flickr Github LinkedIn Search A loop Information git Clock Français English