Aller directement au contenu principal
3 min Boris Schapira

Avis construit d'un cheminot et problème dans les facs

Au hasard d’un blog j’ai trouvé l’avis d’un cheminot. C’est intéressant, c’est argumenté et ça ne fait que confirmer ce que je pense : à défaut de laisser aux agents leurs 37,5 années de cotisations et départs en pré-retraite, il faudrait surtout leur donner plus de salaires et des primes.</p>

En attendant les moyens employés ne sont toujours pas à mon sens les bons. 4h de bouchons dans ma journée, ça me donne assez peu envie de soutenir les grévistes. Surtout quand ils continuent à faire la grève pour prend le dessus dans des négociations… Que ce soit dans cette situation ou dans celle des facs (j’aime le défi, je lance un nouveau débat dans les commentaires), je pense qu’on frôle l’incompréhensible…

Tiens quand même, histoire de ne pas partir comme ça, j’ai un peu de mal avec ce qui se passe dans les facs. En juillet tout le monde était d’accord et maintenant c’est la guerre. J’ai entendu des revendications que je ne comprends pas comme : "On veut plus de moyens sur la durée" (12 milliards de prévus sur 5 ans, soit 8 % d’augmentation par an, ça me semble déjà pas mal pour un pays au budget serré), "On ne veut pas des entreprises dans nos facs" mais aussi "On voudrait trouver un emploi" (Ah ben ouais mon coco mais soit tu veux être proche des attentes des entreprises soit tu veux pas… on va pas filer un poste à responsabilité dans l’industrie à un mec qui a une licence de philo, faut y penser, à ça). "Les entreprises vont décider du devenir des fac". Ah bon, c’est plus les directeurs de fac qui décident ? "Les facs seront valorisées à la hauteur du bassin d’emploi qui les entoure et ça va crée de l’inégalité". Ah ça déjà, je suis plus d’accord. Mais ça ne me choque pas car c’est déjà le cas. Croire que parce que le diplôme porte le même nom un employeur regarde de la même manière un étudiant de la Sorbonne et un de Bordeaux…

Avec un peu de chance, ça forcera peut-être les universités à revoir leurs filières pour proposer des choses plus en rapport avec les demandes d’emploi. Je sais, on va encore dire que ce n’est pas le rôle de la Fac que de former mais des professions, mais faudra pas venir se plaindre après du chômage des jeunes !

Donc voilà, je balance un peu à froid et sans construction parce que je manque d’informations. Mais si quelqu’un me propose une bonne source et des arguments plus construits dans mon sens comme dans l’opposé, ça ne peut que faire avancer le débat.

Alors vous : pro ou anti-blocages ?

Mail Facebook Twitter Feed Flickr Github LinkedIn Mastodon Search A loop Information git Clock Français English Algolia