Aller directement au contenu principal
3 min Boris Schapira

Tout est relatif, qu'il disait !

D’esprit cartésien, j’ai toujours cru en l’immuabilité de certaines choses. Pour moi, ma droite est du côté où j’écris, ce qui ne change jamais et par conséquent, ma gauche est de l’autre côté. Pour moi, un nombre plus grand qu’un autre le sera toujours demain et je ne conçois pas que ces choses changent.
Et pourtant, conduire en Ile-De-France chamboule tout…

Pas plus tard qu’hier matin, je pensais que ma droite était du côté du pied avec lequel je tape dans les ballons et donc par conséquent ma gauche du côté opposé. Mais alors que je me faisais cette réflexion, plusieurs voitures m’ont doublé. Puisque le code de la route n’autorise que le doublement par la gauche et que clairement, ma gauche était de l’autre côté, j’en ai rapidement déduis que mes deux côtés avaient été inversés. Ma perception du monde avait changée sans qu’on me prévienne.

Depuis, je lorgne ces effets d’interversion. Prenez par exemple une portion de route nationale quelconque reliant Boulogne aux Ulis et limitée à 110 km/h (exemple complètement fortuit comme vous pouvez le constater). Prenez un camion avec un macaron « 90 » derrière. Et bien en roulant à la vitesse autorisée (110, donc) : impossible de le rattraper. Mieux, le camion me distance !
On en déduit donc rapidement que 90 > 110. Étonnant, n’est-il pas ?

Encore plus étrange : à l’approche d’un radar, une bulle temporelle ralentit les véhicules qui roulent tous soudain à 75 km/h ! Respectant les 90 km/h indiqués je double allègrement, pensant que les choses sont rentrées dans l’ordre mais au détour d’un virage c’est la valse des klaxons et des appels de phares : avec mes 90 km/h, je ne vais plus assez vite. On me double et il ne faut que quelques secondes pour que je n’aperçoive plus aucune de ces voitures à l’horizon.

Et alors là vous vous dites : mais c’est facile, il suffit de savoir à quels endroits les choses s’inversent et on deviendra maà®tre des évènements. L’idéal, je pensais l’avoir trouvé, c’était de regarder de quel côté double les automobilistes. En général, quand tout le monde double à gauche, c’est qu’il faut rouler normalement. Et quand ça double à droite, c’est que les choses sont inversées. J’étais heureux, un raisonnement de ce type était dans mes capacités. Mais alors comment reconnaitre sa gauche de sa droite quand on se fait doubler des deux côtés en même temps ?

Je ne sais plus quoi penser, et vous ?

Mail Facebook Twitter Feed Flickr Github LinkedIn Mastodon Search A loop Information git Clock Français English Algolia