Aller directement au contenu principal
2 min Boris Schapira

Final Fantasy VII

Il y a des livres qui vous marquent, des films qui vous hantent. De la même manière, certains jeux vidéos restent à jamais gravés dans votre histoire. Celui-ci aura toujours une valeur particulière pour moi.

J’ai pas mal voyagé, petit. De Sèvres à  la Martinique, de la Martinique en Bretagne, de la Bretagne à  Bordeaux, de Bordeaux à  Paris… on peut dire que j’ai du m’adapter un bon paquet de fois et souvent au passage, prendre mes distances avec mes amis et m’en faire de nouveaux.

Quand mes parents ont décidé de déménager du Morbihan à  Bordeaux, en 1997, je n’avais pas encore 14 ans et j’étais sacrément triste de perdre tous mes amis du Lycée St François Xavier où j’étais entré en 6e. Alors pour fêter ça dignement, on s’est tous retrouvé chez l’un d’eux le temps d’un week-end à  la fin du quel ils m’ont offert un jeu. À l’époque, nous n’étions pas très fortunés et un tel investissement aurait été impossible seul…

Quand je suis rentré, la console et la télé étaient déjà  rangées dans les cartons. J’ai dû attendre d’arriver à  Bordeaux pour pouvoir déballer et commencer à  jouer à  ce dernier symbole de ma vie bretonne. Et j’ai refusé de faire autre chose pendant 2 jours. J’ai passé plusieurs centaines d’heures à  vivre les aventures de Cloud et sa bande et je reste un inconditionnel des films Final Fantasy et Final Fantasy VII. Et puis un jour, dans un moment d’égarement, j’ai revendu ma Playstation pour me faire un peu de sous afin d’acheter mon premier PC et je ai vendu le jeu avec.

En 2004, j’ai eu envie de jouer à  nouveau à  cet excellent jeu. J’ai installé un émulateur et je me suis mis en quête d’un exemplaire. Après plusieurs recherches infructueuses, j’ai enfin trouvé un revendeur qui m’en faisait un prix raisonnable (je l’avais trouvé sur Paris à  96 €… « Un classique très rare » disait le vendeur pour se justifier). Je l’ai fini à  nouveau et j’y ai pris autant de plaisir que 7 ans plus tôt (purée, ça me rajeunit pas tout ça).

Peut-être émulerais-je un jour FF VII sous Windows VII, qui sait ?

Mail Facebook Twitter Feed Flickr Github LinkedIn Search A loop Information git Clock Français English