Aller directement au contenu principal
2 min Boris Schapira

Alerte enlèvement : relayer, mais pas trop

Suite à un précédent mouvement de la blogosphère pour diffuser le message d’Alerte Enlèvement relatif à la disparition du petit Enis, plusieurs blogueurs ont reçu une injonction des autorités compétentes demandant poliment mais fermement la suppression de la photo du petit garçon afin de ne pas encourir de risques juridiques. Suite à cette démarche, une petite réaction personnelle :

L’image que j’utilisais pour relayer l’info est toujours hébergée par TF1 à l’heure actuelle. TF1 est, contrairement à nous les blogueurs, un partenaire officiel d’Alerte-enlèvement. TF1 laisse à disposition sur le web des documents (comme la fameuse photo) soumettant à… (morceaux du message reçu) :

« risque de violation de la loi informatique et libertés […] risque d’être condamné civilement et pénalement pour non-respect de la vie privée […] violation du droits d’auteur … »
On nous demande donc d’arrêter de reprendre sur nos sites une image que TF1 continue à héberger sans aucun problème. Il y a comme qui dirait un problème, non ?

Heureusement, vous écrivez aussi :

« Nous travaillons actuellement à la création d’un XML alerte enlèvement qui devrait pouvoir vous permettre à l’avenir de relayer les alertes sur votre support. Il s’agit de mettre en place un système automatisé de diffusion de l’alerte sur internet reposant strictement sur les données transmises actuellement aux partenaires par les services émetteurs : l’objectif pour le ministère est de maîtriser le début et la fin de la diffusion. »
Un flux RSS en chantier, ça rattrape le coup. Mais bon, ça ne devrait pas prendre 107 ans non plus. Sachant que le dispositif existe depuis 1 an et demi, je vous conseille fortement de changer de prestataire informatique. Un truc comme ça, ça ne prend pas plus d’un jour/homme.

Mail Facebook Twitter Feed Flickr Github LinkedIn Mastodon Search A loop Information git Clock Français English