[PS3] Gagnez des jeux ModNa­tion Racers !

Si vous avez vu la vidéo de l’ar­ticle précé­dent, vous avez déjà une petite idée de ce qu’offre ModNa­tion Racers, le dernier chou­cou de Sony sur PS3 et PSP.
Je vous propose aujoud’­hui quelques infos supplé­men­taires sur le jeu, ainsi que la possi­bi­lité de gagner une PS3, une PSP et/ou plusieurs jeux ModNa­tion Racers sur ces deux consoles. Alors, moti­vés pour « drif­ter » ?

Pour­suivre la lecture

[PS3] Heavy Rain

Heavy Rain est une exclu­si­vité PS3 réali­sée par Quan­tic Dream, studio à l’ori­gine de Fahren­heit et The Nomad Soul, deux excel­lents jeux ayant reçu à leur sortie de bonnes critiques sans rencon­trer leur public. Heavy Rain ne déro­gera pas à la règles. Certains adore­ront, d’autres détes­te­ront. Car Heavy Rain n’est pas vrai­ment un jeu vidéo mais une nouvelle implé­men­ta­tion du concept de loisir inter­ac­tif.

Pour­suivre la lecture

Jeux vidéo respon­sables

Une polé­mique enfle depuis quelques temps autour d’une scène parti­cu­liè­re­ment violente du jeu à succès Modern Warfare 2 dans laquelle le joueur, incar­nant un soldat, se retrouve au cœur du géno­cide de la popu­la­tion d’un aéro­port, contraint d’exé­cu­ter froi­de­ment l’en­semble des civils présents pour réus­sir sa mission.

Pour­suivre la lecture

Pira­tage : et le jeu vidéo ?

Ces derniers jours ont lieu de nombreux débats autour de la loi « Hadopi », de la culture libre ou du pira­tage. Au cœur de ce débat : l’in­dus­trie des loisirs média­tiques.

Toute l’in­dus­trie ? Non, pas toute : un secteur conti­nue à croître de manière assez indé­cente malgré le pira­tage de ses œuvres : le jeu vidéo. Le CA du marché du jeu vidéo en France vient d’aug­men­ter de 40 millions, attei­gnant les 3 milliards d’eu­ros.

Dans un monde poli­tique où pira­tage implique défi­cit, comment cela est-il conce­vable ?

Pira­tés car trop proté­gés

Prenons quelques chiffres sur le pira­tage des jeux vidéo sur Torrent­freak, le blog de BitTorrent :
– Spore : 1 700 000 télé­char­ge­ments.
– The Sims 2 : 1 150 000 télé­char­ge­ments.
– Assas­sin’s Creed : 1 070 000 télé­char­ge­ments.
– Crysis : 940 000 télé­char­ge­ments

Pourquoi ces jeux, qui ne sont pas forcé­ment en tête des ventes, ont-ils été pira­tés ?

Facile, diront les physi­ciens adeptes de Sir Isaac Newton : action implique réac­tion. Dans ce cas précis, ce qui a valu à ces jeux d’être aussi piraté, c’est sûre­ment leur forte protec­tion contre… le pira­tage.

En obli­geant le joueur à être connecté à Inter­net ou en proté­geant le support au point de le rendre incom­pa­tible avec de nombreux lecteurs, les éditeurs ont forcé les joueurs à pira­ter les œuvres… y compris pour en profi­ter léga­le­ment. Que dire d’un jeu fami­lial comme les Sims, dont on inter­dit l’ins­tal­la­tion sur plusieurs ordi­na­teurs ? Quand la famille paie plusieurs centaines d’eu­ros pour l’en­semble des ajouts de conte­nus commer­cia­li­sés, ne serait-il pas normal de lui lais­ser la possi­bi­lité d’ins­tal­ler le jeu sur plusieurs ordi­na­teurs ?

Des solu­tions existent

A l’in­verse, de nombreux titres passion­nants n’ont que peu été pira­tés. C’est le cas des jeux dits « casual », notam­ment les jeux se jouant à plusieurs de la Wii, qui sont davan­tage des consom­mables de soirées que de réelles aven­tures et pour lesquelles on ne « prend pas la peine » de lancer un télé­char­ge­ment. C’est aussi le cas de jeux à acces­soires, puisque l’achat dudit acces­soire est souvent réalisé en même temps que celui du jeu.

Musique et vidéo, que faut-il faire ?

L’exemple du jeu vidéo montre qu’on peut être très exposé à la contre­façon numé­rique tout en conser­vant son marché captif. Pour cela, certaines pratiques devraient être encou­ra­gées :

  • Déve­lop­per des solu­tions adap­tées au foyer, pas à l’in­di­vidu. Des solu­tions au forfait existent, mais sont encore peu connues. Il faut les sortir du placard.
  • Trou­ver de nouveaux moyens de distri­buer les médias, en les acces­soi­ri­sant (vente de carte SD avec album inté­gré, goodies)

Enfin l’exemple du jeu vidéo souligne une vérité supplé­men­taire sur les compor­te­ments des consom­ma­teurs : plus l’in­dus­trie tentera de les en empê­cher, plus ils iront vers le pira­tage.

Premières impres­sions sur FFVII:CC

Tous les jours, je prends le métro. Un peu plus de 40 minutes par trajet, matin et soir. Parfois, je lis le jour­nal. D’autres fois, je lis un roman. Depuis Noël, je m’offre une cure de jouvence qui me rappelle mes quinze ans… Bien­ve­nue dans le monde de Final Fantasy VII : Core Crisis.

Final Fantasy VII Crisis Core Intro (OP)
envoyé par Logor­rhee

Final Fantasy VII est un souve­nir impé­ris­sable que j’ai déjà raconté ici. Imagi­nez donc l’en­vie qui me prend, depuis plusieurs mois, d’ache­ter sa préquelle Final Fantasy : Crisis Core. La vente du PC fixe a permis d’in­ves­tir dans une PSP d’oc­ca­sion (Lite Blanche, pour les poin­tilleux du détail)., tandis que le jeu m’a été offert par le père Noël borde­lais, passé chez ma mère… Me voilà donc scot­ché à ma console matin et soir !

Situer chro­no­lo­gique­ment quelques années avant Final Fantasy VII, Core Crisis place le joueur dans l’uni­vers fami­lier de la Shinra, à Midgar. On y croise Sepi­roth, Cloud, Aerith, les Turks, Hojo et bien d’autres (et je n’en suis qu’à quelques heures de jeux). Plus de RPG pur, mais un Action-RPG mieux adapté au jeu occa­sion­nel (et donc parfait pour les inter­up­tions régu­lières dans le métro).

Ce qu’il m’im­pres­sionne le plus pour l’ins­tant, c’est la déli­ca­tesse des réfé­rences au jeu de Hiro­nobu Saka­gu­chi et Kazu­shige Nojima. Combien de temps les scéna­ristes de cette préquelle ont-ils joué au jeu origi­nal pour placer autant de clins d’oeil discret à l’oeuvre d’il y a dix ans ? Combien d’heures sacri­fiées à obser­ver les décors origi­naux pour les recréer, dans toute la splen­deur tech­no­lo­gique permise par la Plays­ta­tion portable ?

Y avez-vous joué ? Qu’en avez-vous pensé ?

(merci de ne pas trop dévoi­ler le scéna­rio…)

Annonce : Final Fantasy Versus XIII

Encore une fantas­tique vidéo trou­vée chez Play5 (merci Sane). Final Fantasy XIII est une exclu­si­vité PS3 dont on ne sait encore que très peu de choses. En effet, ni sa date de sortie, ni le scéna­rio, ni même le style de jeu qu’im­plé­men­tera ce Final Fantasy alter­na­tif n’ont été dévoi­lés. Pour ma part, j’at­tends un action-RPG contem­po­rain et cita­din, un peu plus sombre et violent que les produc­tions habi­tuelles de Square-Enix…

GoPets : SPA pour IM

Micro­sot Casual Games (la partie de la Firme dédiée aux acti­vi­tés ludiques qui vous font perdre du temps au bureau – et je ne parle pas de la copie de fichiers dans Vista) vient de signer un contrat avec GoPets Ltd pour inté­grer une version de GoPets au cœur de Windows Live Messen­ger.

GoPets est un monde virtuel rempli de tama­got­chis gentils animaux origi­naux qui discutent ou jouent à des mini-jeux ensemble. Comp­tant plus de 650 000 utili­sa­teurs, il compte voir sa fréquen­ta­tion sur Messen­ger fran­chir le cap des 20 millions (rappe­lons que Messen­ger a 300 millions d’uti­li­sa­teurs actifs dans le monde). Si Messen­ger et GoPets arrivent à leurs fins, GoPets devien­dra le premier MMORPG du monde.

La cible visée ? Les femmes. En effet, elles repré­sentent 82% de la popu­la­tion totale des joueurs. L’at­trait du jeu provient, comme pour Les Sims (un autre grand succès auprès de la gente fémi­nine), des possi­bi­li­tés de person­na­li­sa­tion de sa créa­ture et de son habi­tat.

L’ab­sence de frais d’ins­crip­tion est égale­ment un argu­ment concur­ren­tiel. Mais c’est aussi un risque pour la qualité du jeu puisqu’en contre­par­tie, de la publi­cité est diffu­sée ‘in game’ et certains objets spéciaux peuvent être ache­tés.

Reste à savoir quelles seront les réac­tions des utili­sa­teurs des pays dans lesquels l’ini­tia­tive a été lancée : Austra­lie, Japon, Corée et USA. Nous autres français devront donc attendre de savoir si oui ou non, nous serons tolé­rés sur les serveurs GoPets mondiaux.

Mais ne soyez pas triste. En atten­dant, il nous reste des équi­va­lents français. Oui je sais : c’est dur.

Sources : Windows Live Messen­ger Team & Red Herring