dans Politique

Septembre sera chaud

Alors que s’en­tament les discus­sions autour d’Ha­dopi 2 à l’As­sem­blée Natio­nale, on commence à peine à le sentir : le sujet n’est pas prêt d’être consen­suel. Mais entre l’ex­plo­sion des affects et les déchi­re­ments poli­tiques au sein de l’op­po­si­tion comme au sein de la majo­rité, j’ai l’im­pres­sion que la saga Hadopi arrive à point pour rappe­ler aux poli­tiques qu’ils sont élus par le peuple, et que le peuple n’est pas très content de la situa­tion actuelle.

On apprend aujourd’­hui (même si on s’en doutait forte­ment depuis le dépôts des amen­de­ments ironiques de l’op­po­si­tion) que les débats repren­dront à la rentrée. Et entre la crise, la grippe A, et les habi­tuels mécon­tents de septembre, ça va être très chaud pour le gouver­ne­ment. J’es­père que Michèle Alliot-Marie et Frédé­ric Mitte­rand ont mis leurs cram­pons, sinon ils risquent bien de se faire souf­fler.