"Métronome", Lorànt Deutsch

Il y a quelques années, j’étais allé voir Victor les enfant au pouvoir, avec Lorànt Deutsch. A la fin de la représentation, mon père avait emmené ma grand-mère et mes frère et soeur rencontrer les acteurs, dont Deutsch lui-même. Sa rencontre les avait enchantés et j’ai toujours gardé depuis une certaine sympathie pour l’acteur.

En ramenant le camion à Paris après mon déménagement à Bordeaux, je me suis retrouvé à écouter C’est quoi ce bordel, une hilarante émission de Laurent Baffie où étaient invités Geneviève de Fontenay, les frères Bogdanoff et Lorànt Deutsch pour parler de Paris et de son histoire.

M’est apparue alors une facette complètement différente du personnage. Deutsch est un passionné d’Histoire, cultivé et drôle. Il expliqua à plusieurs reprises des anecdotes passionnantes sur la capitale en y attachant toujours une pointe d’humour et parfois une dose de nostalgie.

L’investissement dans son best-seller (plus de 300 000 exemplaires !) Métronome : L’histoire de France au rythme du métro parisien n’a pas trainé. De station en station, l’auteur nous explique la ville de façon chronologique, même si quelques anecdotes plus modernes viennent parfois bousculer des chroniques du passé. On y apprend beaucoup, on rigole souvent. L’Histoire y apparait, et c’est important dans un ouvrage du genre, légère et finalement, assez contemporaine.

Je voudrais tout de même corriger une assertion qui transpire dans le titre et l’ouvrage en général : l’histoire de France n’est pas l’histoire de Paris ! C’est bien une mentalité de parisien, ça ! :)

P.S.: J’ai conseillé ce livre à quelques personnes dont Teulliac, qui s’est empressé de le dévorer et d’en faire un très bon article (avec le générique des Intrépides, c’est dire). L’article de Teulliac sur Métronome.

4 réflexions au sujet de « "Métronome", Lorànt Deutsch »

  1. C’est intéressant de voir comme l’esprit scientifique et critique est en train de disparaitre de notre société… Présenter un livre bourré d’erreur et très orienté politiquement comme un chef d’oeuvre pédagogique, c’est quand même grave…

    1. Déjà, quand on écrit un commentaire critique, on fait attention à son niveau de français (j’ai corrigé les 4 fautes que j’ai vu). Ensuite, c’est vrai, je n’ai pas confirmé ce qui est écrit dans Métronome scientifiquement, mais je suis curieux de vous vous rétablir la vérité. Pourquoi ne pas ouvrir un blog sur le sujet, d’ailleurs ? Vu le succès du livre, vous pourriez vous aussi avoir un certain public. Et si vous avez besoin d’aide, n’hésitez pas, je me ferais un plaisir de vous l’apporter.

Les commentaires sont fermés.