Les 10 défis du blogueurs

<

p style= »text-align: center »>Hey guys, I captured the mouse!
photo credit: Darwin Bell

Sous l’im­pul­sion de la nouvelle top model des blogs, je réponds à la nouvelle chaine qui occupe les blogueurs l’été : les défis réali­sés et à réali­ser sur son blog. Une ques­tion diffi­cile car je n’ai pas vrai­ment de « défi » sur le blog. Je vais donc mettre 5 fier­tés et 5 hontes. Oui je suis comme ça, moi, je change les règles si je veux !

Et je veux désor­mais connaître les 10 défis de ma Libel­lule, de Chris et de Béné­dicte qui pourra ainsi confir­mer que les blogueurs sont des

5 fier­tés de blogueur :

  • Avoir choisi Word­press et mode­ler un blog qui me ressemble. J’ai commencé à bloguer sur Live Spaces et la plate-forme m’a vite montré ses limites. Depuis que j’ai choisi Word­press, je m’émer­veille chaque jour. Le suivi est impec­cable, la commu­nauté est vivante et les possi­bi­li­tés de person­na­li­sa­tion sont légions. Un véri­table must-have.
  • M’être arrêté à un thème. Et oui, ça parait idiot comme ça, mais la « thémite » aigüe est la mala­die la plus répan­due chez les blogueurs sous Word­press. Ici, globa­le­ment, peu de choses changent. Je modi­fie parfois un élément ou deux, histoire de dire, mais je suis globa­le­ment très heureux de ce thème que j’ai appri­voisé et re-codé au 1/3 à partir du travail origi­nal de Jide.
  • N’avoir jamais dit « n’im­porte quoi » par colère. Impos­sible de faire autre­ment : mon nom est dans le titre ! Certains pensent que cela limite mes possi­bi­li­tés d’ex­pres­sion et ils ont peut-être raison. Comme tout un chacun, j’ai mes éner­ve­ments et il m’ar­rive de penser des choses, de les écrire et de ne pas les publier. Lorsque le calme revient, je reprends les articles à froid pour voir s’ils corres­pondent vrai­ment à ce que je pense. 1 article sur 3 a ainsi drama­tique­ment fini dans la corbeille.
  • Conti­nuer à écrire ce que je veux. Quand j’ai commencé à bloguer, j’étais Micro­soft Student Part­ner et l’ac­tua­lité High-Tech était très impor­tante pour moi. Elle l’est toujours et j’opère une veille quoti­dienne, mais je ne me force pas à bloguer dessus. Oui, j’ai perdu de nombreux visi­teurs et non, ça ne me fait pas de la peine. Je suis heureux de pouvoir parler de finance de temps en temps, de poli­tique souvent, de poster des vidéos marran­tes… Otto a quali­fié mardi soir mon blog de « compliqué ». Je vais prendre ça pour un compli­ment ;)

  • Avoir aider ma Libel­lule à monter son propre blog. Je ne l’ai jamais poussé à créer un blog. Quand elle est partie aux Etats-Unis, ça lui a pris d’elle-même. Depuis je l’ai aidé à migrer son blog de BlogS­pot à Word­press, et elle s’amuse comme une folle à poster des recettes de cuisine pour lesquelles je suis le premier cobaye (et qui sont déli­cieuses, par ailleurs).

5 hontes de blogueur :

  • Ne pas avoir parler suffi­sam­ment de ma société. Je travaille pour une SSII et souvent, ces socié­tés ont mauvaise répu­ta­tion. Je n’ai pas vrai­ment aidé à chan­ger ça. Sachez qu’il existe des SSII humaines, avec un contact riche, de vraies valeurs et qui pour autant ne vous paie­ront pas en monnaie de singe. Mais je compte y reve­nir bien­tôt.

– Mal gérer la fréquence de mes publi­ca­tions. Écrire des articles pour ce blog est pour moi une acti­vité de loisir qui s’ex­prime de manière désor­don­née et compul­sive. Mes articles sont donc de taille variable et leur publi­ca­tion ne suit aucune logique. Les statis­tiques ne mentent pas : un certain nombre de lecteurs fuient les blogs de ce type. Parfois, j’es­saie d’être plus régu­lier, mais cela ne dure qu’un temps. Il faudra donc s’y faire !

– Oublier mes mots. Il y a des choses qu’on voudrait parta­ger avec la terre entière. On a les mots parfaits en tête, on se voit déjà en parler aux amis, à la famille. Et puis quelques heures/jours plus tard, plus rien. L’en­goue­ment est passé. La passion aussi. Rien ne sort.

– Rater pas mal d’évè­ne­ments ‘sociaux’. Ce n’est pas vrai­ment une décep­tion, juste un choix. Le choix de préfé­rer passer mes soirées tranquille­ment avec ma chérie plutôt qu’en soirée bruyante autour d’une bière. Quand le rythme de travail réduit les heures passées à la maison, c’est vital de gérer les prio­ri­tés. Le Social Blog­ging n’est pas en haut de ma liste.

– Ne pas prendre le temps de déve­lop­per certaines ‘enquê­tes’. Il arrive souvent que j’ai envie de parler d’un sujet et que je ne prenne pas le temps de récol­ter suffi­se­ment d’in­for­ma­tions pour en ressor­tir quelque chose d’in­té­res­sant. Mais ce n’est que partie remise !

Eric, le forçat robo­tique

En temps normal, je me contente d’un lien dans Del.icio.us ensuite repris ici dans l’ar­ticle quoti­dien dédié. Mais là, il fallait que je souligne le travail de fou réalisé par Eric de Geek Mag. Eric a réussi à réunir plus de 15 vidéos publi­ci­taires mettant en scène des robots de type « Trans­for­mers » dans un seul et même article. Un vrai plai­sir pour ceux qui, comme moi, avaient adoré la publi­cité avec la Citroen qui dansait ! Merci Eric. Ton travail ne passe pas inaperçu (et je te pique une petite vidéo pour la route) !

Chevro­let teck­to­nik ad
par Oliv_M

A voir aussi : son excellent dossier sur les robots et le cinéma, égale­ment bien rempli de vidéos !

Fuzz a été condamné

Fuzz a été condamné. La Justice française n’a donc rien compris au Web ? Avec cette déci­sion judi­ciaire, c’est tout un espace où l’in­no­va­tion est possible et l’es­prit d’en­tre­prendre intact qui s’obs­cur­cit. Au revoir, le web colla­bo­ra­tif. Bien­ve­nue aux procès à tout-va.

La mort du Web 2.0 ?

La ques­tion que je me pose aujourd’­hui est : la justice condamne-t-elle Fuzz parce qu’il rapporte (de quoi payer 3 caram­bars) ou pour le prin­cipe du lien vers un contenu externe ? Nous en saurons plus prochai­ne­ment mais si c’est la deuxième solu­tion qui s’avère être la bonne, ce sont plusieurs millions de français qui devront s’inquié­ter de possé­der un espace d’ex­pres­sion sur la toile.

Person­nel­le­ment, je me vois mal refaire le tour de tous mes liens pour les suppri­mer (car après tout, nous pour­rions être respon­sables même si le contenu chan­geait après avoir créer le lien, non ?)… Chienne de vie.

Casual Friday

Gonzague a lancé un défi cravatte. En ce vendredi, dernier jour de la semaine, je propose au contraire de l’en­le­ver. Et vous, cravatte ou pas cravatte ?

Problème sur le blog avec Fire­fox

Mon cama­rade MSP Pierre, de SPVF­rance, vient de me faire remarquer que sous Fire­fox dernière mise-à -jour, il était impos­sible de sélec­tion­ner du texte et de poster un commen­taire. C’est fâcheux et visi­ble­ment ça vient de mon thème. J’es­père trou­ver rapi­de­ment d’où ça vient préci­sé­ment, et je tenais à  souli­gner que tout cela n’a rien de volon­taire. Il est même plutôt curieux de voir un truc fonc­tion­ner sous IE et pas sous Fire­fox…

Pourquoi blog­ger ? | Why do we blog ?

The disci­pline of blog­ging, and the conco­mi­tant comments you receive from readers, will improve your thin­king, resear­ching, writing, editing, graphic design, and editing skills. You are in total control. You are writer, editor, publi­sher, and marke­ting expert. You have the free­dom and respon­si­bi­lity for the entire produc­tion and distri­bu­tion of your mate­rial.

I urge you all to seriously consi­der star­ting a blog tonight. It’s free and all it takes is about 5 minutes at most to start one.

The blog repre­sents the first time in human history that any indi­vi­dual can have a voice on a level playing field with govern­ment, reli­gion, and corpo­ra­tions. One blog­ger can start an inves­ti­ga­tion, provide an answer, or provoke an upri­sing that domi­na­tion systems cannot control.

Blogs are ideal for any writer, and the blogos­phere is where every writer must be.
Angelo Ingrid

Trouvé sur Trans­nets, le blog de Fran­cis Pisani.