Album de Silent Fall dans les bacs le 2 février

J’ai commencé à vous parler du groupe Winter­land il y a deux ans, quelques mois après que j’ai commencé à assisté à leurs répé­ti­tions parce que je connais­sais le chan­teur. Le groupe, aujourd’­hui rebap­tisé Silent Fall pour des raisons légales, a fait un sacré chemin depuis et sort bien­tôt son premier album. L’oc­ca­sion pour moi d’en remettre une couche.

Pour­suivre la lecture

Pascal Obispo lance sa « RadiO » au VIP

Photos Flickr du concert

Ma Libel­lule et moi-même étions invi­tés hier soir par Goom Radio au concert privé donné au VIP Room Thea­ter par Pascal Obispo à l’oc­ca­sion du lance­ment de sa radio offi­cielle RadiO (qui diffuse des titres de son label Atle­tico et divers coups de coeurs de l’ar­tiste).

Quelques people s’étaient dépla­cés pour écou­ter le chan­teur durant envi­ron une heure, accom­pa­gné de son pianiste Hugh Laurie Alain Lanty. J’ai reconnu Elisa Tovati (magni­fique), Chloé Mortaud (bon, honnê­te­ment, j’ai su que je l’avais déjà vu sans retrou­ver son nom), Rachel Legrain-Trapani (idem, je ne suis vrai­ment pas bon en Miss), Patxi (à qui je dois toujours une revanche aux fléchettes à l’Alli­ga­tor Café) et Frédé­ric Beig­be­der (aperçu je crois, sans pouvoir en être certain). Un beau coup de pub, donc, pour Goom Radio qui s’as­sure ainsi une excel­lente couver­ture média.

Mais qu’est-ce que Goom Radio ? Goom est le premier bouquet inter­na­tio­nal de radios numé­riques qui se présente sous la forme d’une plate-forme musi­cale et sociale qui propose deux types de formats : d’un côté une petite ving­taine de Radio Premium profes­sion­nelles aux program­ma­tions bien fice­lées (avec de vrais gens derrière, dont de nombreux anciens des grandes radios françaises) et de l’autre des radios dont le contenu est généré par les utili­sa­teurs (on parlera de radios UGC, pour User Gene­ra­ted Content) qui permettent de défi­nir la fréquence des morceaux suivant les affi­ni­tés de chacun et les heures de diffu­sion des programmes non-musi­caux comme les infos, la météo…

Pour l’ins­tant, le public de Goom Radio est encore confi­den­tiel, mais gageons qu’a­vec les divers parte­na­riats exclu­sifs que nouent les deux anciens respon­sables du groupe NRJ Roberto Ciur­leo (ancien direc­teur des programmes) et Emma­nuel Jayr (ancien direc­teur de la commu­ni­ca­tion), cela ne devrait pas durer très long­temps. Goom propose déjà de nombreux conte­nus en marque blanche, comme par exemple la radio Allo­cine et s’in­ves­tit de plus en plus dans le parte­na­riat direct avec les artistes, à l’image de RadiO (Pascal Obispo) ou Candy Station (Madonna).

Vous n’avez pas fini d’en­tendre parler de Goom, et j’es­père que la radio se verra attri­buer les canaux RNT (Radio Numé­rique Terrestre) qu’elle a demandé au CSA pour Posi­tive Radio, Goom Hit et Goom Radio.

Pour ma part, je suis accro à Crazy RnB depuis des mois. Et vous, quelle est votre Goom Radio favo­rite ?

Show­case Zoë Avril, teaser

Je sais que ma Libel­lule est en train de concoc­ter un article sur notre rencontre lundi soir avec Zoë Avril, une jeune artiste pleine de peps et de bonne humeur qui lance actuel­le­ment son premier album. En dépit de son support Word­press pour­tant réputé stable, le blog de Zoë semble assez capri­cieux. Si vous n’ar­ri­vez pas à y accé­der, n’hé­si­tez pas à y reve­nir. D’abord parce que c’est très marrant à lire et ensuite parce que le design est fich­tre­ment bon !

Coup de cœur musi­cal : Renan Luce

Le garçon est touchant et ses chan­sons pleines d’op­ti­misme, d’hu­mour, de bonté et d’es­piè­gle­rie. A l’écou­ter, on ne croi­rait pas qu’il est passé par l’aus­té­rité réaliste d’une Ecole de Commerce et la rigueur du Conser­va­toire de piano clas­sique. Loin de là . Renan Luce, c’est Bras­sens sous over­dose de marsh­mal­low, Renaud sobre et jovial qui caresse sa guitare pour en sortir une mélo­die nostal­gique et des textes qui jouent avec nos senti­ments.

Winter­land à la Cigale dimanche dernier…

… est arrivé sixième dans un concours de Rock/Métal qui s’est trans­formé en concours de popu­la­rité. En effet, le clas­se­ment du public votant devait sépa­rer les 4 groupes de tête des autres et ensuite un jury devait ordon­ner ces deux divi­sions pour créer le clas­se­ment. Winter­land, troi­sième des votes de spec­ta­teurs, s’est pour­tant retrouvé 6ème du clas­se­ment final. Un tôlé qui n’a pas laissé un bon souve­nir dans l’es­prit du public, d’après mes premières décou­vertes sur le Net.

Pour­suivre la lecture