dans Politique

Tran­si­tion numé­rique

Aujourd’­hui stra­té­gie IT et stra­té­gie d’af­faire ne font plus qu’un. Fini l’ali­gne­ment, on synchro­nise, et il subsiste un exer­cice de réflexion stra­té­gique unique où la compo­sante tech­no­lo­gique fait partie inté­grante de la stra­té­gie d’af­faire.

[…]

Tout le monde a du se réin­ven­ter, du PDG aux équipes de rédac­tion et bien sûr au sein des équipes infor­ma­tiques.

[…]

Cette richesse inter­ac­tive a permis de modu­ler les tarifs en tenant compte du niveau d’in­te­rac­ti­vité.
« La Chro­nique Canada n°1 » par Didier Navez sur le blog de veille de Clever Age

La Presse Quoti­dienne (éven­tuel­le­ment Régio­nale) est un formi­dable terrain d’ex­pé­ri­men­ta­tion pour une tran­si­tion numé­rique plei­ne­ment assu­mée : souf­frant d’un modèle histo­rique « papier » se déta­chant de plus en plus des usages de ses lecteurs, mise sous pres­sion par des acteurs du Web comme Google et souf­frant d’une dépen­dance très forte à la publi­cité, la Presse a déses­pé­ram­ment besoin de renou­ve­ler sa stra­té­gie d’af­faire et cela semble défi­ni­ti­ve­ment passer par le numé­rique.

Pour­suivre la lecture

Promou­voir une culture numé­rique

il n’est jamais trop tard

Je suis profon­dém­ment convaincu que le numé­rique est une des clés de la crois­sance française et mondiale. Nous avons la chance d’avoir une infra­struc­ture formi­dable, un bon niveau de forma­tion et un taux d’équi­pe­ment à la hauteur. Rien ne s’op­pose donc, en théo­rie, à une tran­si­tion numé­rique des entre­prises et des pratiques.

Pour­suivre la lecture

« Projet de Loi rela­tif au rensei­gne­ment »

Ce projet m’inquiète pour de nombreuses raisons qui se résument rapi­de­ment en :

  1. Surveillance auto­ma­ti­sée et massive du trafic inter­net par des algo­rithmes encore incon­nus (poli­tique du tous suspects)
  2. Contrôle par une Commis­sion consul­ta­tive aux pouvoirs limi­tés, voire nuls
  3. Recours citoyen inap­pli­cable, plus de contre-pouvoir (même le juge se fait déga­ger)
  4. Léga­li­sa­tion de pratiques actuel­le­ment illé­gales des services de rensei­gne­ment (les mecs ont fait une conne­rie, donc on décrète que la conne­rie n’en est plus une… logique)

Je ne suis pas le seul à craindre ce texte.
Pour­suivre la lecture

Maîtrise et exper­tise

Tous les ensei­gnants ont vécu ce moment. Parfois, lors de la première répé­ti­tion d’un cours mais plus souvent à la première ques­tion posée par un élève. Ce moment où l’en­sei­gnant se rend compte qu’il ne maîtrise pas complè­te­ment son sujet. Tous les gens qui ont ensei­gné m’ont fait le même témoi­gnage :

Je ne maîtri­sais pas réel­le­ment le sujet avant de devoir l’en­sei­gner

Pour­suivre la lecture

Déra­pages du langage

C’est juste­ment ceux qui « ne sont pas Char­lie » qu’il faut repé­rer. Ceux qui dans certains établis­se­ments scolaires ont refusé la minute de silence. Ceux qui balancent sur les réseaux sociaux et ceux qui ne voient pas en quoi ce combat est le leur.
Ce sont eux que nous devons repé­rer, trai­ter, inté­grer ou réin­té­grer dans la commu­nauté natio­nale.
Natha­lie Saint Cricq, Jour­nal de France 2

Natha­lie, je suis là, je vous attends. Mais je dois être parfai­te­ment honnête avec vous : vos propos me font vrai­ment peur, et j’ai l’im­pres­sion que les raisons pour lesquelles je pour­rais rentrer dans l’une de ces petites cases sont infi­ni­ment plus humaines, honnêtes et porteuses d’es­poir pour l’unité natio­nale que le message que vous faites passer à l’an­tenne.

Juste pour rappel : la liberté d’ex­pres­sion n’est rien sans la liberté de conscience.